Fonds photographique anonyme intitulé "Souviens-toi Français, 1940-1944. Occupation" (31FI)

Déplier tous les niveaux

Le charnier de Vaux-en-Amiénois. Le groupe des représentants de la police judiciaire et les personnes participant à l'exhumation des cadavres du charnier du bois de Vaux-en-Amiénois

Cote/Cotes extrêmes

31FI33 (Cote(s))

Date

1945

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de la Somme

Caractéristiques physiques

Photographie

Particularité physique

Noir et blanc
Photographies contrecollées sur un support en carton

Dimensions

24 x 32 cm (planche)

Présentation du contenu

- Lucien Orsy, né le 22 octobre 1924 à Canisy, arrêté le 2 août 1944 et fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- Jacques Ronaldo, né le 8 août 1922 à Antibes, fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- André Foucard, né le 21 mai 1910 à Paris (8e), domicilié à Corbie, arrêté le 3 août 1944 et fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- René Pelletier, né le 18 mars 1924 à Canisy, fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- Jean-Marie Muraccioli, né en 1918 à Bastia, arrêté en juillet 1944, fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- Camille Racine, né le 22 octobre 1924 à Saint-Blimond, fusillé le 31 août 1944 au lieu-dit "au Bois du Coup de Tonnerre"

- André Pagnoux, né le 10 juillet 1923 à Dreux. Au cours de l'attaque le 14 mai 1944 d'un convoi allemand, à Brutelles sur la route de Saint-Valery-sur-Somme, il est grièvement blessé et laissé pour mort par ses camarades de combat. Le 7e corps exhumé du charnier de Vaux est considéré comme celui d'André Pagnous par un jugement du Tribunal Civil d'Amiens du 12 juin 1947

Langue des unités documentaires

Français

Notes

Medias en salle de lecture

Mots clés typologiques